Les actions sur l'eau et les milieux aquatiques doivent  être adaptées aux régions, aux climats, et à la géographie locale, … Le SAGE est un  projet ambitieux, décidé localement,  pour notre fleuve et ses affluents.

La loi sur l'eau de 1992 est considérée comme à la fois une loi environnementale et une loi de décentralisation, car elle organise et met en avant le besoin d'une réflexion locale sur les objectifs à se donner concrètement sur chacune de nos rivières françaises, elle permet de définir des règles particulières découlant des besoins locaux,  et elle encourage les décideurs locaux à programmer ensemble les bonnes actions. 

Cette réflexion est exprimée par le Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE), que la loi de 2006 a confirmé en lui donnant le pouvoir de réglementer et d'interdire des actions qui seraient néfastes aux rivières et milieux aquatiques.

Le SAGE Vilaine, qui est le plus étendu des SAGE français, a été publié pour la première fois en 2003 ; il a été révisé et sa version actuelle date de 2015.

Le SAGE Vilaine s'insère dans un ensemble de textes, en particulier  les directives européennes (eau et inondation), et le Schéma Directeur établi à l'échelle du district hydrographique Loire-Bretagne.

Le SAGE fixe des enjeux et des objectifs en matière de :

Milieux naturels.

La disparition des zones humides, mares, marais doit être enrayée. Notre SAGE a été le premier à mettre en place, commune par commune, l'inventaire des zones humides pour l'inscrire dans les documents d'urbanisme (PLU et SCOT) pour pouvoir les connaitre et les  respecter dans les projets de construction ou d'aménagement.  De la même manière, la cartographie précise des rivières et ruisseaux  permet de les restaurer, et de les ré-ouvrir à la circulation des poissons et des sédiments. Le SAGE donne des objectifs pour contenir la prolifération des plantes invasives comme la Jussie.

Les poissons sédentaires ou migrateurs  reflètent la qualité de nos cours d'eau. Pour certaines espèces migratrices, il est nécessaire de construire des "passes à poissons" pour qu'elles puissent franchir les barrages et digues. L'estuaire est un milieu naturel très particulier, profondément transformé par le barrage d'Arzal, mais aussi impacté  par de nombreux usages économiques et récréatifs qu'il faut gérer et réguler.


Qualité de l'eau.

Les nitrates en excès détériorent les écosystèmes, et gênent la production d’eau potable. Il est nécessaire de diminuer les flux qui arrivent jusqu’à l’estuaire en améliorant les pratiques agricoles. Trop de phosphore entraîne une dégradation des écosystèmes. Le SAGE a pour objectif de diminuer les fuites vers le réseau hydrographique.

Les pesticides sont très  néfastes pour les milieux aquatiques et pour la santé humaine. Le SAGE vise à diminuer fortement leur usage agricole et non-agricole en délimitant des zones non traitées en bordure des points d’eau ou en réduisant leur usage par un accompagnement vers de nouvelles pratiques des agriculteurs, des jardiniers et des communes. 

Les rejets de l’assainissement (eaux usées et eaux pluviales) doivent être gérés en fonction de la capacité locale à absorber la pollution résiduelle par le milieu récepteur.

 

Inondations

Le bassin de la Vilaine connaît des inondations assez fréquentes qui affectent les logements, équipements publics, entreprises, routes. Leur gestion est un enjeu fondateur du SAGE, cherchant à évoluer d’une logique de grands travaux vers des actions de prévention intégrées qui  s’articulent autour de la prévision, de la prévention et de la protection. La prévention vise à intégrer le risque dans les documents d’urbanisme, à sensibiliser la population, à adapter les bâtiments et infrastructures en zones inondables et à mieux gérer les crises.

Eau potable

L'eau potable est un enjeu essentiel. Elle doit être sécurisée, tant en quantité qu’en qualité, d’où la nécessité d’améliorer la qualité de l’eau des cours d’eau. La récupération des eaux de pluie, l’équipement des particuliers en appareils économes et l’évolution des comportements des consommateurs sont autant d’actions à mener.

Le SAGE met également en place des actions de formation et de sensibilisation, ainsi que des objectifs d'organisation des acteurs sur le bassin .

Pour en savoir plus :
Aller au haut