De nombreuses activités dans un espace riche et complexe

L’estuaire et la baie de Vilaine sont situés entre la pointe de Penvins à Sarzeau jusqu’à la pointe du Castelli à Piriac.

Un estuaire désigne l’embouchure d’un fleuve sur une mer ouverte où se fait sentir l’influence des marées. C’est un lieu de rencontre entre les eaux salées et les eaux douces dans lequel abondent les éléments nutritifs, avec une biodiversité très importante et de nombreuses activités associées : 

  • La conchyliculture : l’estuaire de la Vilaine est l’une des principales régions productrices de moules en France. La production de moules dans l’estuaire oscille entre 3 500 et 4 000 tonnes à l'année, sur les 65 000 tonnes produites annuellement en France. L’ostréiculture se situe dans la rivière de Pénerf et dans le bassin du Mès, situé au sud de l’estuaire.
  • La pêche : du fait de sa grande richesse biologique, l’estuaire de la Vilaine connaît des activités de pêche bien développées. De nombreuses espèces sont pêchées, telles que la civelle, l’anguille, la sole, le bar, le rouget, le boucaud (crevette grise), les rigados (coques).
  • La navigation : la création du barrage d’Arzal, en régulant le niveau du plan d’eau en amont, a permis de développer la navigation de plaisance qui est devenue une activité touristique majeure sur la Vilaine. Environ 16 000 bateaux passent l’écluse du barrage d’Arzal chaque année depuis le début des années 2000.

 

Pour en savoir plus, consultez la plaquette de communication - Fiche 1

Une étude de modélisation menée par l’IAV a permis de mieux connaitre le fonctionnement de l’estuaire de la Vilaine, c’est-à-dire la circulation des courants et des sédiments, en fonction des conditions de vent, de débit et de marée.

Pour en savoir plus, consultez la plaquette de communication - Fiche 2

lamp

Portail cartographique

lamp

Ressources documentaires

lamp

Données quantitatives

lamp

Ressources pédagogiques

Aller au haut